Trottinette

Trottinette

Le premier mot 

La trottinette a défrayé la chronique cette année, chamboulant la vie des Français, et plus spécifiquement, celle des plus citadins d’entre eux. Et pourtant, rien ne prédestinait cet objet d’abord exclusivement enfantin, à se muer en véritable moyen de locomotion moderne. Après l’arrivée de nouveaux modèles adultes venus enrichir la gamme, il y a de cela quelques années, la trottinette de 2019 est désormais dotée d’un moteur électrique. Une mobilité douce en somme… C’est vite dit ! Avec le déploiement de ces trottinettes d’un genre nouveau, voguant sans contraintes dans les rues, puis déposées çà et là sur les trottoirs, tous les coups sont permis. Et avec eux une multiplication des accidents, amenant les villes à repenser les usages. De là à ouvrir le débat plus large sur la mobilité en ville, c’est une autre question.

Mot pour mot

Dérivé de trottôn qui signifie courir, le mot trottinette aurait été construit comme diminutif de trottin, qui désignait, à l’époque, le jeune garçon ou la jeune fille chargé(e) de faire les commissions et les courses en ville. Marchant à pas pressés, on les voyait trottiner dans les rues.

Début du XXe siècle et plus spécifiquement entre 1920 et 1930, le jouet trottinette est créé sous la forme d’une planche à trois roues, passant ensuite à deux, avec en prime, un guidon. Facile à construire car initialement en bois, elle devient métallique et agrémentée de pneumatiques pour une meilleure utilisation. 

Mot à mot

Le vocabulaire équestre a donné de nombreux dérivés qu’il peut être amusant de décrypter. Ainsi, si le trot a donné trottin comme on a pu le voir précédemment, le pas aura donné patin et le galop ? Galopin. Le galopin était au XIIIe siècle un messager, un coursier chargé, comme le trottin, des commissions. Par extension, au XVIe siècle, ce terme désigne plus largement le gamin des rues et dans un sens plus lointain, un enfant espiègle.

Le fin mot de l’histoire

Revenons à la patinette. Celle-ci vient de patin qui a d’abord désigné une chaussure à semelle épaisse que les femmes portaient pour se faire grandir, et capable d’évoluer vers une chaussure à laquelle on ajoutait une ferrure, pour aller sur la glace.

Sur route, le patin se mue en patin à roulettes, et dans l’intimité, le patin se roule, mais c’est une autre histoire…

Le mot de la fin

Les nouveaux moyens de locomotion ont le vent en poupe en ville. Facilitant les mobilités plus respectueuses de l’environnement, ce ne sont pas les inventions d’engins révolutionnaires qui manquent à nos dernières années. Ont ainsi débarqué, il y a peu, ou sont en cours d’expérimentation : le Rover (la moto à une roue), les rocketskates (pour marcher sans se fatiguer), le mini-scooter, le Airwhell (hoverboard sur lequel on peut s’asseoir), le YikeBike…

Alors, véritables avancées ou recyclage du passé ? C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures confitures : des modèles de trottinettes motorisées étaient déjà commercialisés dans les années 1900. L’Autoped, une trottinette dotée d’un petit moteur, d’abord thermique puis électrique, a ainsi été brevetée aux États-Unis en 1913. Très médiatisé à l’époque, le modèle était notamment utilisé par les postiers comme par les policiers américains pour leurs patrouilles. À méditer… Cela risque fort de trotter dans nos têtes !

[/cmsmasters_text][/cmsmasters_column][/cmsmasters_row]